Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 12.04.2011 16h32
La crise nucléaire stimule les efforts dans l'énergie éolienne et les réseaux

La Chine va accélérer la construction de son infrastructure de réseaux, une décision importante dans un contexte de doutes sur la sécurité de l'industrie nucléaire à la suite de la crise qui frappe le Japon.

Bien qu'elle soit en tête dans le monde en ce qui concerne sa capacité d'énergie éolienne installée, la Chine fait face à un problème croissant d'intégration au réseau. Plus de la moitié de l'électricité générée par les fermes éoliennes n'a pas été utilisée en fin de compte l'année dernière, d'après un rapport de la Commission d'Etat de Régulation de l'Electricité.

La Nation prévoit d'achever la construction de base de son réseau intelligent d'ici 2015, quand il sera en mesure de connecter 10 gigawatts (gW) d'électricité au système, avait annoncé en mars la State Grid Corp of China, le plus grand distributeur d'électricité de Chine.

Dans le même temps, le Gouvernement devrait publier les nouveaux standards nationaux pour l'intégration de l'énergie éolienne à la fin du mois d'avril, a rapporté le China Securities Journal. Ces nouveaux standards, qui remplacent ceux édictés en 2009, mettront l'accent sur la stabilité et la prédictabilité de la technologie éolienne, ce qui alourdira les coûts d'exploitation des fermes éoliennes.

A la date de 2010, la State Grid avait investi 41,8 milliards de Yuans (6,39 milliards de Dollars US) pour soutenir l'intégration de l'énergie éolienne, d'après Wang Yilin, Directeur du Département Réseaux Intelligents de l'entreprise. Il a ajouté que l'énergie éolienne intégrée avait généré 2,8 gW dans le réseau de State Grid l'année dernière.

La capacité d'énergie éolienne connectée ne représentait que 3,2% de la capacité de production d'énergie du pays en 2010, tandis que la capacité éolienne installée atteignait 4,4%, a dit Dai Huizhu, consultant à l'Institut de Recherche sur l'Energie Electrique de Chine.

Bien que dans certaines régions venteuses de la Chine, comme le Nord-est, l'électricité éolienne représente 12% du total, l'intégration au réseau demeure au problème qui empêche cette source d'énergie propre de fournir une contribution plus grande.

Dans la Province du Liaoning seule, c'est un total de 760 000 kilowatts (kW) provenant des turbines éoliennes qui a été perdu l'année dernière du fait du retard du réseau par rapport aux installations éoliennes.

La Chine espère obtenir 15% de son énergie à partir de carburants non fossiles d'ici 2020, sur lesquels l'énergie éolienne devrait apporter 15gW.

Le réseau iltelligent sera une solution à long terme pour l'intégration de l'énergie éolienne, mais les experts divergent toujours sur les détails, comme les méthodes de stockage de l'énergie.

Dans le même temps, les fabricants d'équipements cherchent des solutions pour la production d'énergie. « La production intelligente, voilà ce que nous cherchons », a dit Patrick Zhao, Directeur du système d'énergie pour centrale de Vestas.

Vestas Wind Systems A/S, le plus grand fabricant de turbines éoliennes du monde en termes de parts de marché, travaille sur l'accroissement de l'efficacité de la production d'énergie éolienne.

La technologie développée par Vestas a été installée dans une ferme éolienne exploitée par China Datang Corp dans le Comté de Chifeng dans la Région de Mongolie Intérieure, et elle a permis d'accroitre la stabilité et l'efficacité de la production d'énergie.

« La crise nucléaire actuelle au Japon a aidé l'industrie de l'énergie éolienne en ce sens que les gens ont détourné leur attention vers des technologies de production d'énergie plus sûres, a dit M. Zhao. Mais ce n'est pas une crise qui aidera l'industrie indéfiniment, à moins que l'énergie éolienne devienne une source d'énergie fiable ».



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à la stabilité en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye