Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 07.12.2010 09h20
La CE se félicite des progrès des aéroports de Paris dans la réduction des émissions de CO2

Le vice-président de la Commission européenne (CE) chargé des transports, Siim Kallas, a félicité lundi les aéroports Charles de Gaulle (CDG) et Orly de Paris de leur récompense pour leur plan de réduction de leurs émissions de CO2, selon un communiqué de presse publié lundi par la CE.

Lors d'une cérémonie tenue à Paris, M. Kallas a présenté au directeur général des aéroports de Paris, Pierre Graff, des certificats marquant des progrès des aéroports de Paris dans le cadre du programme de certificats "accréditation carbone" lancé en juin 2009 par l'association européenne des gestionnaires d'aéroports ACI-Europe.

Les deux aéroports CDG et Orly sont parvenus à réduire leurs émissions de CO2 en-dessous du cap des 100.000 tonnes par an, contre 125.000 émises en 2004. M. Kallas s'est félicité des progrès accomplis par les deux aéroports parisiens qui accueillent 83 millions de passagers chaque année.

Les émissions de CO2 dans les aéroports parisiens tomberont en- dessous du cap des 60.000 tonnes par an à l'horizon 2020, ce qui est à peu près l'équivalent des émissions annuelles d'environ 300 ménages en moyenne, a noté M. Kallas.

La CE soutient pleinement les initiatives de ce genre de l'industrie, a-t-il dit avant de souligner : "Nous ne pouvons réussir dans la lutte contre le changement climatique que lorsque les actions des organismes de réglementation sont complétées par les citoyens et les entreprises pour tourner le système européen de l'aviation vers une base plus durable."

Avec les efforts d'ACI-Europe, un total de 28 grands aéroports européens, représentant 34% du trafic aérien passagers en Europe, participent au programme de certificats "accréditation carbone".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations