100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 03.09.2010 11h27
Une économie pauvre en carbone a besoin d'industries émergentes

La tendance à une économie pauvre en carbone généralisée est une excellente opportunité pour le développement d'industries émergentes, et à leur tour ces industries doperont l'économie, ont dit experts et entrepreneurs lors du 1er Sommet Mondial des Industries Emergentes, organisé depuis le 1er septembre.

Zheng Xiongwei, économiste et Président exécutif-monde de l'Association des PDG de la Région Asie-Pacifique, a dit que la Chine était en train d'accentuer ses efforts de modernisation de ses industries traditionnelles, tout en développant des industries émergentes et en améliorant son système industriel moderne.

« Il est temps que tous les pays du monde se donnent la main et favorisent les industries émergentes », a-t-il dit.

« En fait, une économie pauvre en carbone a besoin d'industries émergentes, comme l'énergie éolienne, l'électricité solaire et la biomédecine ; elles peuvent stimuler le développement de notre économie ».

D'après lui, ce sommet aidera la Chine, ainsi que d'autres pays, à maintenir une croissance économique stable et modérée, à faire avancer la transformation du mode de développement, et à renforcer la coopération internationale.

L'ancien Premier Ministre français Dominique de Villepin a insisté sur le fait que c'est du fait des pénuries d'énergie disponible et des biens de consommation courante que le modèle actuel de développement mondial est mort, ce qui cause aussi des dommages massifs à l'environnement.

Les solutions à ce problème exigent davantage d'efforts pour développer et renforcer les technologies vertes. Les énergies renouvelables, a-t-il dit, en sont un des aspects, avec le développement rapide des énergies éolienne et solaire dans le monde.

L'ancien Premier Ministre a également dit que « Les sources d'énergie traditionnelles sont désormais aussi concernées par les technologies vertes. Par exemple, les technologies de charbon propre sont la clé de la production d'énergie dans de nombreux pays émergents, comme c'est le cas pour la Chine ».

Il a ajouté que le passage d'une économie à faibles salaires, orientée vers les exportations et gourmande en ressources, comme c'est le cas aujourd'hui en Chine, et lors des trente années précédentes, à une économie de haut niveau, à salaires élevés et économe en énergie devrait être le souci majeur de tous les gouvernements du monde.

M. de Villepin a ajouté « Ca ne se fera pas tout seul, et c'est le défi majeur qui se présente à la Chine aussi bien qu'au reste du monde ».

Les problèmes de la Chine

La Chine est le plus gros producteur dans le secteur de l'industrie carbo-chimique. De janvier à novembre 2009, elle a produit 314 millions de tonnes de charbon, soit 8,2% de plus d'une année sur l'autre.

Wang Jian, Secrétaire général de la Société Chinoise de Macroéconomie, a publié un article dans Outlook Weekly, d'après lequel 17 secteurs d'industrie en Chine faisaient face à des capacités excessives en 2008, contre 11 en 2005.

A présent, la Chine se dirige vers une économie pauvre en carbone en réduisant ses sur-capacités et en développant des industries émergentes stratégiques.

Li Ningning, haut fonctionnaire de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, le principal organisme de planification du pays, a appelé à résoudre d'urgence le problème de la sur-capacité dans le secteur industriel, comme par exemple l'industrie carbo-chimique.

Pour la Chine, a-t-il dit, qui est un pays plutôt riche en charbon mais manquant de pétrole et de gaz, la technologie mature et le seuil d'investissements faible de l'industrie carbo-chimique semblent inciter à l'investissement.

Yuan Longhua, fonctionnaire au Ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information, a insisté sur le fait que restructurer l'industrie carbo-chimique impliquait l'élimination des capacités de production dépassées, le soutien aux innovations technologiques et un renforcement des orientations politiques.

Afin de résoudre le problème des sur-capacités, le Premier Ministre Wen Jiabao a dit que la chose la plus importante était de prendre des mesures économiques, environnementales, légales et administratives afin d'éliminer les capacités dépassées, et en particulier de restreindre le développement des industries gourmandes en énergie et polluantes et disposant de capacités excessives.

Cette année, le gouvernement chinois a fait la liste des industries émergentes de haute technologie ; ce sont : les énergies nouvelles, les économies d'énergie, la protection de l'environnement, les véhicules électriques, les nouveaux matériaux, l'industrie de l'information, les médecines et pharmacologies nouvelles, ainsi que l'élevage biologique.

Les industries émergentes ne permettront pas seulement de créer une économie pauvre en carbone, mais elles aideront aussi la Chine à surmonter la crise financière. D'après un article de Xinhua, le Premier Ministre Wen Jiabao a dit que la clé pour vaincre la crise économique mondiale réside dans la sagesse des peuples et le pouvoir de la science et de la technologie.

Des chiffres de la CNDR montrent qu'à la fin de 2008, les industries chinoises des domaines des économies d'énergie et de la protection de l'environnement représentaient une valeur de 1 550 milliards de Yuans (227 milliards de Dollars US), soit 5,17% du PIB du pays.

M. de Villepin a loué les efforts faits depuis 2007 par le gouvernement chinois pour s'engager vers un changement de son modèle de développement, mais il a aussi dit que la Chine utilisait beaucoup de charbon pour produire de l'électricité. « Mais si vous commencez à utiliser du charbon propre, alors ce sera un changement majeur pour votre pays ».

Des efforts mondiaux conjoints

Struan John Stirton Stevenson, membre du Parlement Européen, a également dit lors de ce sommet que l'Europe, s'agissant de la technologie et de ses fondements industriels, est beaucoup plus forte.

« Nous espérons vivement donner la main à la Chine pour faire avancer le développement des industries émergentes », a dit M. Stevenson.

Quant à M. de Villepin, il a insisté sur le plus grand défi qui se présente au monde, passer à un modèle de croissance pauvre en carbone et durable.

« Je crois vraiment que nous avons les solutions. Nous devons seulement trouver la meilleure façon de coopérer ensemble », a dit M. de Villepin.

De son côté, M. Zheng pense que les industries émergentes apporteront des bénéfices dans au moins trois domaines.

D'abord, elles renforceront les capacités d'innovation et ouvriront la voie aux avancées technologiques, et c'est une solution essentielle pour le développement économique mondial, les déséquilibres commerciaux et l'emploi, a dit M. Zheng.

Ensuite, développer des industries émergentes peut donner aux industries traditionnelles une impulsion pour se moderniser et poser des bases solides pour un développement futur.

Enfin, a-t-il ajouté, de la perspective des citoyens de base, développer des industries émergentes peut leur apporter de nombreux avantages dans leur vie quotidienne.

En dehors de cela, le sommet a pour but d'encourager le développement des industries émergentes, comme les énergies nouvelles, les nouveaux matériaux, l'efficacité énergétique et la protection de l'énergie, la biomédecine, l'ingénierie océanique, l'électronique et les industries de pointe, ainsi qu'à renforcer la coopération entre les gouvernements, les entreprises et les centres de recherche.

Ce sommet dure trois jours et se tient à Changchun, capitale de la province du Jilin, dans le Nord-Est de la Chine. Ses organisateurs sont l'Association des PDG de la Région Asie-Pacifique et le gouvernement provincial du Jilin.

Ayant pour sujet « Révolution industrielle et économie verte », le sommet sélectionnera les dix nouvelles technologies les plus intéressantes et dévoilera le classement des 50 meilleures entreprises du secteur des industries émergentes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts