100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 08.06.2010 10h14
Lutte contre la pollution : «La pression monte »

La Chine reste confrontée à une pression croissante pour contrôler la pollution, malgré des progrès réalisés en matière de l'environnement, a déclaré le 3 juin un haut fonctionnaire.

Les émissions de dioxyde de soufre en Chine, l'un des principaux polluants atmosphériques, ont augmenté de 1,2% sur un an au premier trimestre. C'est la première fois que ce taux augmente depuis 2007, affirme Zhang Lijun, le vice-ministre de protection de l'environnement.

«C'est l'occasion pour nous de tirer la sonnette d'alarme car en matière de réduction des émissions toxiques la situation est loin d'être optimiste », a annoncé Zhang lors d'une conférence de presse.

Cette augmentation fut le résultat de la croissance rapide de la production industrielle d'un certain nombre de secteurs à forte intensité de ressources naturelles, de la grande sécheresse dans le Sud-Ouest du pays et l'absence de campagnes de sensibilisation du respect de l'environnement dans les entreprises et les collectivités locales, considère Zhang.

A la fin de l'année dernière, les émissions de DCO et du dioxyde de soufre, les principaux indicateurs de la pollution de l'eau et de l'air, ont baissé de 9,66% et 13,14% respectivement par rapport aux niveaux de 2005, selon le Ministère de la protection de l'environnement.

La Chine a fixé des objectifs contraignants de réduction des émissions de ces deux polluants jusqu'à 10% entre 2006 et cette année.

Selon Zhang le pays continuera à appliquer « le système de responsabilisation » qui mettra en cause les responsables locaux, si une région ne parvient pas à atteindre les objectifs de réduction de la pollution.

« Le système de responsabilisation est un mécanisme important qui a facilité les progrès réalisés en matière de la réduction des émissions de polluants au cours des années précédentes », considère Zhang.

En mai, le ministère a énuméré les provinces qui sont en retard en matière de la réduction des émissions polluantes en 2009 et a annoncé des mesures pour les sanctionner, affirme Zhang.

Cependant, la Chine fait toujours face à de graves défis environnementaux. Par exemple, les eaux de surface restent fortement polluées dans le pays et l'eau du littoral est également assez polluée. Des pluies acides s'abattent sur certaines villes, où la pollution reste importante.

L'année dernière, le ministère a rejeté 49 projets sur l'environnement, impliquant au total un budget de 190 milliards de yuans. Les personnes participant à 1824 projets, réalisés sans tenir compte du respect de l'environnement ont également été punies.

Par ailleurs, le gouvernement a fermé 231 usines de métaux lourds fortement polluantes et a suspendu le fonctionnement de 641 entreprises. Environ 10000 cas de violation des lois environnementales ont été constatés et 119 personnes ont été mises en examen dans le cadre de ces vérifications.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rafael Nadal remporte son cinquième Roland-Garros
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle