100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 27.05.2010 09h13
La Chine appliquera ses premiers règlements sur l'administration des substances destructrices d'ozone

Les « Règlements sur l'administration des substances appauvrissant la couche d'ozone (SACO) », les premiers règlements du pays dans ce domaine, entreront en vigueur le 1er juin. Le 25 mai, le ministère chinois de l'Environnement a convoqué une conférence à ce sujet, qui réunit les représentants d'une trentaine de médias, du bureau des Affaires législatives du Conseil des Affaires d'État, du ministère de l'Environnement, du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) et de l'Institut de recherche sur le développement durable des États-Unis.

Adoptés à une réunion régulière du Conseil des Affaires d'État convoquée et présidée par le premier ministre Wen Jiabao en mars dernier, les « Règlements sur l'administration des SACO » institutionnalisent le contrôle d'ensemble et la gestion de quotas des SACO, et renforcent les méthodes d'application des lois et les responsabilités légales dans ce domaine.

C'est la première fois que la Chine transforme une convention internationale sur l'environnement à laquelle elle adhère en loi d'État. L'application de ces règlements apporte des fondements législatifs précis à la réduction et l'élimination progressives des SACO en Chine, et au respect des obligations stipulées par les conventions internationales de protection de la couche d'ozone. Cela pourrait également améliorer la capacité de développement durable des entreprises chinoises, économiser l'énergie et diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Selon Rajendra Shende, chef de la branche Ozone Action de la division Technologie, Industrie et Économie du PNUE, le 1er juin prochain sera un jour important pour la Chine. L'application des « règlements », mesure remarquable du pays, sera aussi un grand succès pour tous les signataires du Protocole de Montréal.

Selon Wen Wurui, directeur du bureau de la Coopération économique extérieure du ministère chinois de l'Environnement, la Chine, depuis son adhésion à la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone et au Protocole de Montréal, s'acquitte toujours des obligations formulées par ces deux traités. Au cours des vingt dernières années, la Chine a déjà éliminé la production d'environ 100 000 tonnes et l'utilisation de 110 000 tonnes de substances destructrices de l'ozone et réalisé la suppression complète du méthyle chloroforme et du tétrachlorure de carbone, atteignant ainsi les normes imposées par le protocole.

À partir de 2010, la tâche principale de la Chine, dans le cadre du protocole de Montréal, est d'accélérer l'élimination des hydrochlorofluorocarbones (HCFC).

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Protection de l'environnement : onze sociétés chinoises cotées en bourse manquent à leur parole
La Chine approuve le Plan Régional pour le Delta du Fleuve Yangtsé
Chute brutale de l'euro : la Chine continuera-t-elle à racheter les dettes publiques européennes ?
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur