100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 22.04.2010 14h39
La ville de Guangzhou envisage de taxer la pollution lumineuse

La capitale provinciale de la province du Guangdong, au Sud de la Chine devrait être pionnière dans la perception de taxes pour pollution lumineuse dans le pays.

Des sources en provenance du Bureau Municipal des Prix de Guangzhou ont annoncé que la faisabilité de la perception de cette taxe était en cours d'étude, et que la première phase de ce programme était en cours de préparation.

Mais les responsables municipaux n'ont pas souhaité révéler de détails sur la date d'entrée en vigueur de cette mesure ni de quelle manière les frais pour pollution lumineuse seront appliqués.

« Nous rendrons cela public une fois que cela aura été décidé », a déclaré un fonctionnaire.

Les fonctionnaires du Bureau de la protection de l'environnement de Guangzhou ont également refusé de commenter l'affaire, disant que pour l'heure le Bureau ne perçoit des taxes que pour quatre types de pollution : les gaz d'échappement, les eaux usées, les déchets solides et le bruit, en conformité avec les lois et règlements concernés.

Ce projet de faire payer une taxe pour pollution lumineuse est le résultat de l'aggravation de la pollution lumineuse dans la métropole du Sud, qu'on surnomme « la ville sans nuit ».

Des travaux médicaux ont pourtant démontré qu'un excès de lumière autour du corps humain a des effets négatifs sur la santé, comme des maux de tête, du stress et de l'anxiété, ainsi qu'une baisse des fonctions sexuelles. Les conséquences sur les maladies occulaires sont également plus importantes pour les citadins que pour les habitants des zones rurales, du fait de la pollution lumineuse.

Une intensité lumineuse normale est d'environ 15 lumens. Mais sur la rue de Beijing, artère animée, cette intensité peut atteindre plus de 1 000 lumens, soit 60 fois plus que le niveau standard, dit Li Minguang, médecin à l'Institut de Recherche Scientifique sur la Protection de l'Environnement.

« D'autres quartiers d'affaires, rues, bars et sites de distraction publics causent également une grave pollution lumineuse dans la ville », dit-il.

En plus de l'éclairage public, les sources de pollution lumineuse proviennent du grand nombre d'éclairages au néon et de panneaux publicitaires. Et les murs de verre des gratte-ciels reflètent ces éclairages puissants dans les appartements situés aux alentours.

Cependant, M. Li précise que les services concernés auront du mal à percevoir ces taxes pour pollution lumineuse, du fait d'un manque de textes légaux et de critères pour définir la pollution lumineuse.

Aussi a-t-il pressé les services concernés d'introduire au plus vite ces textes et critères.

Li Jianji, membre de la Société d'Astronomie du Guangdong, est pour sa part favorable à la limitation du temps d'allumage des néons et des éclairages sur les panneaux publicitaires afin de réduire la pollution lumineuse.

« Tous les néons et éclairages publicitaires de la ville devraient être éteints à 22h ou 22h30 chaque jour », dit-il.

Et certains néons ne devraient être autorisés que lors des week-ends et des vacances officielles, a-t-il ajouté.

Actuellement, la plupart des néons, éclairages publicitaires et décoratifs de la ville restent allumés toute la nuit sept jours sur sept.

Pour Cheng Chenghua, col blanc de Guangzhou, la pollution lumineuse est devenu un problème qui s'est aggravé à Guangzhou par rapport aux années précédentes.

« Percevoir des taxes pour pollution lumineuse pourrait être une façon efficace de combattre la pollution lumineuse », a-t-il déclaré.

La pollution lumineuse est particulièrement sévère sur les deux rives de la Rivière des Perles en ville, où il y a de nombreux néons, panneaux publicitaires et éclairages décoratifs, a-t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 046 morts
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde