100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 11.02.2010 11h28
Un haut fonctionnaire chinois conteste que la médecine chinoise soit cause du déclin de certaines espèces rares d'animaux

Un haut fonctionnaire chinois de la conservation animale vient de réfuter les critiques faites au niveau international soutenant que la médecine traditionnelle chinoise contribue au déclin dramatique des tigres sauvages.

Bien au contraire, dit Yin Hong, directrice adjointe de l'Admnistration des Forêts de l'Etat, la Chine est engagée dans la préservation du tigre au niveau mondial, et ce même au prix de sa propre culture, de ses traditions et de ses intérêts.

« Reprocher à l'usage antérieur d'os de tigres en médecine traditionnelle chinoise la réduction drastique des espèces de tigres sauvages dans le monde est irresponsable », dit Mme Yin, se référant aux commentaires de certains pays pratiquant l'élevage de tigres et des organisations de préservation animale.

Depuis 1993 en effet, la Chine interdit légalement l'utilisation, le commerce et la vente de tout produit venant du tigre, mettant ainsi fin à des centaines d'années d'utilisation des os de tigre dans la médecine traditionnelle.

« L'industrie de la médecine traditionnelle chinoise a de ce seul fait perdu jusqu'à 2,3 milliards de yuans (338 millions de dollars) », précise-t-elle.

« Nous ne pouvons relier directement la médecine traditionnelle chinoise avec la raréfaction des tigres sauvages, l'utilisation de produits venant du tigre ayant été interdite en Chine depuis 1993 », a ajouté Zhu Chunquan, directeur de la conservation de la biodiversité au bureau du Programme Chine du WWF.

Pour M. Zhu, c'est la croyance individuelle des gens dans les vertus du vin d'os de tigre ou autres produits qui a provoqué la demande sur le marché en Chine et dans d'autres pays de l'Asie du Sud-Est.

D'après le WWF, en dépit des efforts faits pour cesser l'utilisation des produits venant du tigre, la demande chinoise en produits illégaux à base de tigre reste une des plus fortes du monde.

Il avait précédemment mis en garde contre le danger d'extinction des tigres sauvages en Chine d'ici une trentaine d'années si la diminution de leur habitat et le commerce illégal continuaient.

La Chine, lieu de naissance présumé de l'espèce, ne compte en effet plus que 50 à 60 tigres sauvages actuellement, a précisé Mme Yin, le tigre de Chine méridionale étant en danger critique d'extinction, essentiellement du fait de la perte de son habitat et de la chasse.

Et les pressions, notamment des propriétaires de fermes d'élevage de tigres, se font plus nombreuses pour une levée de l'interdiction du commerce des produits provenant du tigre.

Il y a actuellement environ 9 000 tigres élevés en ferme de par le monde, dont environ 6 000 en Chine.

Les tigres sauvages sont eux estimés à 3 200, et ils font face à des menaces croissantes dont la perte de leur habitat, le commerce illégal et le changement climatique.

Les quatorze pays qui abritent des tigres comptent la moitié de la population mondiale, avec de moins en moins de place laissée aux tigres.

Comparé avec ce qu'il était au début du siècle dernier, l'habitat du tigre a diminué de 96%, et les espèces sauvages de 97%.

Il y a cependant encore de l'espoir, car les pays où se trouve le tigre, les groupes de préservation et des organisations comme la Banque Mondiale se sont réunis en septembre dernier en Russie lors d'un sommet spécial pour élaborer un agenda ambitieux destiné à sauver les tigres.

En préparation du sommet, tous les pays où se trouve le tigre se sont engagés sur un objectif précis, à savoir doubler le nombre des tigres sauvages d'ici 2022, lors de la première Conférence Ministérielle Asiatique sur la préservation du tigre à Hua Hin, en Thaïlande.

« Les tigres ont été pourchassés sur tout leur territoire, empoisonnés, piégés, tués et expulsés de leur habitat », dit Mike Baltzer, directeur de WWF Tiger Initiative.

« Mais en cette Année du Tigre qui arrive, il y a de l'espoir pour eux. Jamais auparavant il n'y a eu un tel engagement aussi ambitieux et à haut niveau des gouvernements pour doubler le nombre des tigres sauvages », dit-il.

La Chine, dit Mme Yin, espère restaurer la présence des espèces de tigres sauvages en prenant davantage de mesures pour améliorer la ressource en tigres sauvages, et en surveillant leur habitat et leurs proies.

Le gouvernement chinois a ainsi créé plus de 20 réserves naturelles où les tigres sauvages pourraient apparaître ou vivre.

Elle a ajouté que la Chine poursuivrait la lutte contre le trafic de peaux de tigre et l'utilisation et le commerce illégaux de produits provenant du tigre.

Depuis 1999, la Chine a ainsi mené des enquêtes sur 55 affaires liées au commerce du tigre ou du léopard.

Et les douanes chinoises ont saisi 54 peaux ou os de tigre dans 15 affaires différentes entre 2002 et 2008, a-t-elle précisé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
La disparition du tigre au niveau de la planète est essentiellement due à la prolifération...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité