100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 27.11.2009 11h07
La Chine réduira ses émissions de CO2 de 40 à 45% par unité de PIB d'ici 2020

Le Conseil des Affaires d'Etat a annoncé jeudi 26 novembre que la Chine allait réduire ses émissions de gaz carbonique par unité de PIB de 40 à 45% d'ici 2020, en prenant comme base l'année 2005.

C'est une « action volontaire » prise par le gouvernement chinois « basée sur nos propres conditions nationales » et « c'est une contribution majeure à l'effort global de lutte contre le changement climatique », a dit le Conseil des Affaires d'Etat.

Lors d'une réunion présidée par le Premier ministre Wen Jiabao mercredi, le Conseil des Affaires d'Etat a passé en revue un plan de travail national concernant le changement climatique.

Dans un communiqué de presse publié jeudi 26 novembre, il est dit que cet indice de réduction des émissions de gaz carbonique, annoncé pour la première fois par la Chine, sera « un objectif contraignant » qui sera inclus dans les plans de développement économique et social à moyen et long terme de la Chine.

De nouvelles mesures seront édictées pour vérifier, surveiller et évaluer son application, dit le communiqué.

Qi Jianguo, chercheur en politique économique et environnementale à l'Académie chinoise des Sciences sociales, a confié à l'Agence Xinhua que ces buts exerceront « une forte pression » sur le développement de la Chine.

« En 2020, le PIB de la Chine sera au moins le double de celui d'aujourd'hui, et il en sera de même pour les émissions de gaz à effet de serre. Mais le but affiché de réduction des émissions de 40 à 45% d'ici 2020 comparé à 2005 veut dire que les émissions de gaz à effet de serre en 2020 devront être à peu près du même niveau qu'aujourd'hui », dit-il.

Pour M. Qi, économiste spécialisé dans les analyses quantitatives et qui étudie les liens entre l'économie et le changement climatique, la Chine, en tant que plus grand pays en voie de développement du monde, devra faire face à un défi de taille.

Afin de pouvoir atteindre l'objectif fixé, plus d'efforts devront être faits, au-delà du strict respect du principe d' « économies d'énergie et de réduction des émissions », dit-il.

D'après le communiqué du Conseil des Affaires d'Etat, le gouvernement devra consacrer de gros efforts pour arriver à ce que la consommation d'énergies non fossiles ne compte plus que pour 15% de la consommation totale d'énergie du pays en 2020.

Ainsi, par exemple, plus d'arbres devraient être plantés, et la couverture forestière du pays devrait augmenter de 40 millions d'hectares et le volume forestier de 1,3 milliards de mètres cubes par rapport aux niveaux de 2005.

Pour le Conseil des Affaires d'Etat, en tant que pays en voie de développement responsable, la Chine, au sujet du changement climatique, préconise des efforts concertés globaux « à travers une coopération internationale pragmatique et efficace ».

Le gouvernement chinois a réitéré sa position de principe d'application de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) ainsi que celle du Protocole de Kyoto.

Et tant le principe de « responsabilités communes mais différentiées » issu de la CCNUCC que la feuille de route issue des négociations de Bali doivent être respectées, dit le Conseil des Affaires d'Etat.

La CCNUCC et le Protocole de Kyoto devront être menés à bien d'une manière complète, efficace et durable et la réduction des émissions, les adaptations, les transferts de technologie et les soutiens financiers nécessaires devront être coordonnés de manière approfondie afin d'aider à obtenir des résultats positifs lors de la prochaine Conférence des Nations Unies de Copenhague du mois de décembre, précise le Conseil des Affaires d'Etat.

« Une gestion appropriée du problème du changement climatique est d'un intérêt vital s'agissant du développement économique et social ainsi que des intérêts fondamentaux du peuple chinois, mais également du bien-être de tous les peuples du monde et du développement à long terme du monde », dit le communiqué du Conseil des Affaires d'Etat.

Toujours d'après le communiqué, l'industrialisation et l'urbanisation s'accélérant, la Chine fait face à une pression et des difficultés croissantes dans le développement de son économie nationale et l'amélioration des standards de vie de ses habitants.

Etant donné une population énorme, des problèmes de structure économique importants, une structure de consommation d'énergie dominée par le charbon, ainsi qu'une demande croissante en énergie, le gouvernement se devait de faire des efforts énergiques pour atteindre ses objectifs, précise le communiqué.

Ainsi le gouvernement s'est-il donc vu contraint de prendre en compte les intérêts tant immédiats qu'à long terme, tout en assurant un développement coordonné de son économie et en soutenant la cause de la protection de l'environnement, toujours d'après le communiqué.

Lutter contre le changement climatique doit être une stratégie majeure dans le cadre du développement économique et social du pays, dit encore le communiqué.

Il faudra investir plus de fonds dans la recherche, le développement et l'industrialisation de technologies d'économie d'énergie, un développement de l'utilisation du charbon qui soit propre, les énergies renouvelables, les énergies nucléaires avancées, ainsi que la captage et le stockage des émissions de gaz carbonique.

Des lois, règlements et standards seront élaborés et des mesures fiscales, de taxation, d'établissement des prix ainsi que des mesures financières seront adoptées afin de gérer et surveiller l'application de ces lois et règlements, précise le communiqué.

Le Conseil des Affaires d'Etat a aussi annoncé que la Chine élargira sa coopération avec les pays étrangers afin d'augmenter ses capacités de lutte contre le changement climatique et importera des technologies respectueuses de l'environnement et moins gourmandes en charbon.

Le Conseil des Affaires d'Etat a aussi recommandé à la population à être plus attentive face au changement climatique et l'encourage à adopter des modes de vie et de consommation utilisant moins de charbon.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
91,5% des villages administratifs de Chine ont accès à Internet
Dix pandas bientôt à Shanghaï pour célébrer l'Expo
Le monde 2009 aux yeux des Chinois
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU