100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 29.10.2009 16h35
Des responsables mettent en garde contre la pollution aux métaux lourds

Des responsables chargés de la protection de l'environnement ont exhorté le 28 octobre les autorités locaes de faire disparaître la pollution aux métaux lourds et de redoubler d'efforts afin d'assurer la qualité de l'eau potable.

Un cinquième des sources d'eau potable du pays n'atteint pas les standards de qualité nationaux, laissant 90 millions de personnes sans accès à une eau propre, a dit Zhang Lijun, vice-ministre de la protection environnementale lors de la première Conférence nationale sur la protection de l'eau potable, tenu le 28 octobre à Shenyang.

Dans les zones urbaines, l'eau courante est fournie par 4 000 sources d'eau potable centralisées, comprenant rivières, lacs, réservoirs et nappes phréatiques.

"Le résultat se base sur une surveillance régulière, qui ne prend en compte que l'examen des polluants de base. Dans ces zones, la concentration en polluants, tels que les bactéries coliformes ou l'azote ammoniacal, est au-dessus des standards nationaux", a dit M. Zhang.

"Si nous prenions en compte le système d'évaluation à 109 indicateurs, ce qui inclut la concentration en métaux lourds ou en toxines organiques, le résultat serait pire encore", a-t-il dit.

La Chine fait face à un nombre croissant d ‘accidents de pollution majeurs aux métaux lourds. Plusieurs cas de saturnisme concernant des milliers d'enfants à travers le pays ont suscité des protestations plus tôt cette année.

Certains gouvernements locaux font encore passer la croissance économique avant l'environnement et la santé des gens, a dit M. Zhang. Il a exhorté les responsables des bureaux de protection environnementale locaux de s'en tenir à leurs responsabilités et ne pas donner leur accord à des projets polluants.

"J'ai appris que dans certaines zones, des gouvernements locaux essaient de réduire la zone de protection des sources d'eau potable, pour faire plus de place à des projets de développement, peu importe leur impact sur l'environnement", a dit encore M. Zhang.

Des zones de protection ont été instituées pour chaque source d'eau potable, les projets industriels y sont interdits afin de s'assurer qu'aucune eau usée ne soit déversée dans la source d'eau potable, en accord avec les règles formulées par le Ministère de la Protection de l'environnement.

"Le Ministère et les bureaux locaux de protection ne devraient jamais donner leur accord à une demande de modification de la zone de protection pour de tels projets", a-t-il dit.

M. Zhang a aussi demandé aux autorités locales chargées de l'environnement de rester prudentes face à des projets industriels pouvant impliquer des métaux lourds tels que le plomb, le mercure, le cadmium, le chrome ou l'arsenic.

Le Ministère est en train de revoir un plan concernant la pollution aux métaux lourds. Le Conseil des Affaires d'Etat le rendra public bientôt, a dit M. Zhang.

La protection de l'eau potable souffre aussi d'un manque d'équipement de surveillance de la qualité de l'eau. La plupart des stations de surveillance de l'environnement du pays n'ont toujours pas les installations nécessaires pour mener à bien les contrôles portant sur la totalité des 109 indicateurs.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Première publication en Chine du salaire moyen des entreprises privées
Survenance du pic de propagation de la grippe saisonnière à Beijing
Un pas de plus vers l'égalité
Nicolas Sarkozy brandit "la Douce France" comme étendard de l'identité nationale
L'élection de Jean Sarkozy en tant qu'administrateur de l'EPAD suscite controverse et suspicion