Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 14.04.2009 15h13
Le gouvernement exige des acquisitions en matière de l'écologie

Le Conseil d'Etat a demandé le 13 avril aux gouvernements locaux d'acheter plus de produits économes en énergie, ce qui reflète la détermination du pays d'avoir une croissance économique plus propre.

La Chine va exercer des règles plus strictes pour faire respecter l'obligation d'achat de produits économes en énergie et donner la priorité aux écoproduits lors des futurs achats publics, mentionne un ordre du Conseil d'Etat publié sur le site web du gouvernement central le 13 avril.

Par ailleurs, le Conseil d'Etat insiste sur la stricte application d'une liste obligatoire d'achat de produits écologiques, à la place d'une liste d'achat "préférentielle" dans le cadre de la Loi des acquisitions gouvernementales (Government Purchase Law), qui autorise aux départements du gouvernement de choisir d'autres produits, si leur achat est justifié par rapport à l'efficacité énergétique.

La liste obligatoire qui avait été publiée en décembre 2007 nommait 9 catégories de produits, notamment les appareils d'air climatisé, les lampes fluorescentes, les téléviseurs, les chauffe-eau électriques, les ordinateurs, les imprimantes, les moniteurs d'ordinateur, les urinoirs, les cuvettes des toilettes et les tuyaux.

La Loi des acquisitions gouvernementales avait pris effet le 1er janvier 2003. Dans les six années qui se sont écoulées depuis, les statistiques officielles témoignent qu'environ 5,1 milliards de yuans de fonds d'achat gouvernementaux ont été économisés.

"Le renforcement révèle que la Chine n'est pas satisfaite de l'application de la liste d'acquisitions obligatoire, même si elle a été proposée il y a quelques années", a déclaré Wang Conghu, professeur de l'Université Renmin de Chine, qui est expert en acquisitions gouvernementales.

Les autorités publiques chinoises sont des consommateurs influençables. En 2005, le gouvernement disposait d'un budget annuel équivalent à 1,6% du PIB national, avec près de 292,8 milliards de yuans, selon le ministère des Finances.

En raison de leur pouvoir d'achat relativement important, les pouvoirs publics sont en capacité de provoquer l'approvisionnement en produits écologiques et réduire leur propre impact sur l'environnement par le biais des acquisitions publiques, a dit M.Wang.

Le gouvernement devrait introduire un plus grand nombre de produits qui utilisent plus efficacement les ressources sur le marché auquel les consommateurs ont tendance à s'opposer à cause de la hausse des coûts initiaux et des investissements en technologie plus importants, a dit M.Wang. "Mais l'achat de produits qui utilisent les ressources plus efficacement peut réduire de manière significative les coûts pour les utilisateurs à long terme, comme c'est le cas pour l'économie d'énergie avec les lampes fluorescentes.

En outre, les produits écologiques sont souvent des produits qui se placent dans une certaine catégorie de niche, et l'augmentation de la demande en ces produits leur permettra aux de se déplacer vers les grands marchés. L'augmentation des acquisitions publiques pourrait stimuler une plus grande et plus rapide percée technologique qui pourrait conduire finalement à la réduction des coûts unitaires de production et augmenter leur disponibilité en masse sur le marché, a-t-il dit.

"L'exigence du gouvernement pour une plus stricte application de la liste d'achats des technologies écologiques encouragerait un plus grand nombre de fournisseurs de devenir plus écologiques et d'avoir leur nom sur la liste des acquisitions de produits économes en énergie", a-t-il dit.

"La Chine est l'un des premiers pays à promouvoir les produits écologiques pour les acquisitions publiques et le nouvel ordre du Conseil d'Etat a illustré le nouveau point de vue du gouvernement en matière du contrôle de la pollution", a déclaré Zhang Jianyu, chef du programme chinois du Environmental Defense Fund.

Les acquisitions publiques des technologies écologiques sont différentes de la lutte contre la pollution par l'imposition d'un plafond limite sur le pollueur, a dit M.Zhang, en ajoutant qu'il est plus préoccupé par la mise en application de l'acquisition de produits écologiques dans le cadre du projet national de stimulation économique de 4 milliards de yuans.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?