Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.05.2011 16h34
Comment la Chine voit la mort de Ben Laden (2)

Ce n'était pas fini… le Président Bush a ensuite encore jeté de l'huile sur le feu et causé la colère de la Chine en disant à des journalistes américains que les Etats-Unis utiliseraient tous les moyens nécessaires pour protéger Taiwan.

« La question taiwanaise a toujours été le sujet faisant le plus contentieux entre les Etats-Unis et la Chine, et les remarques de Bush étaient intolérables. Pour être honnête, nous pensions alors que la situation allait continuer à empirer », a dit Zhu Feng, Professeur de relations internaitonales à la Peking University.

En septembre de cette même année, les tours du World Trade Center étaient attaquées, et l'attention des Etats-Unis se fixait désormais sur le Moyen-Orient.

« Après le 11 septembre, j'ai eu le sentiment apaisant que la pression entre la Chine et les Etats-Unis allait diminuer, mais le mécontentement et la colère ne disparaissent pas si facilement que cela chez les Chinois », a dit M. Xu.

Lors de la décennie passée, la Chine et les Etats-Unis on coopéré sur un certain nombre de fronts pour combattre le terrorisme. Deux semaines après le 11 septembre, des responsables des deux pays se sont rencontrés à Washington pour développer un cadre de travail anti-terroriste.

La Chine a également donné son accord pour donner un soutien politique et diplomatique plus étendu aux Etats-Unis aux Nations Unies après le 11 septembre, a fait remarquer un essai publié par l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines. Les auteurs laissent également entendre que la Chine a joué un rôle dans l'amélioration des liens entre les Etats-Unis et le Pakistan.

De même, la Chine les a aidés à isoler les militants d'Al Qaida en fermant sa frontière avec l'Afghanistan et en autorisant un porte-avions américain à se ravitailler et à faire le plein à Hong Kong.

En réponse à l'aide chinoise, les Etats-Unis ont listé le « Mouvement Islamique du Turkestan Oriental » comme organisation terroriste en 2002 et tué son fondateur, Hasan Mahsum, durant une opération militaire conjointe avec le Pakistan en 2003.

Mais les relations se sont dégradées à nouveau en 2004 lorsque les Etats-Unis ont libéré des membres de cette organisation qui étaient emprisonnés à Guantanamo Bay et refusé de les livrer à la Chine.

De nombreux experts politiques pensent que la Chine et les Etats-Unis ont beaucoup trop à faire sur bien d'autres fronts pour laisser les faucons de leur pays respectif arriver à une deterioration grave des relations. Les économies des deux pays sont complètement dépendantes du commerce, du financement et des investissements bilatéraux. Les deux pays ont également coopéré sur des sujets de droit international comme le blanchiment d'argent, le trafic humain et la piraterie.

« La mort de Ben Laden n'aura guère d'influence sur les relations sino-américaines actuelles. La guerre contre le terrorisme est loin d'être finie et les Etats-Unis vont rester sur le pied de guerre face aux attaques terroristes pour les cinq à dix années qui viennent », a dit Sun Zhe, Directeur du Centre pour les Relations Sino-américaines à l'Université Tsinghua.

« Il est peu probable que les Etats-Unis vont continuer à chercher des noises à la Chine et la situation politique est totalement différente de ce qu'elle était en 2001. Les Etats-Unis semblent avoir compris que les tactiques de pression ne peuvent aboutir qu'à porter atteinte aux relations », a t-il ajouté.

Et de fait, les relations continuent de suivre leur petit bonhomme de chemin, comme en a témoigné le Troisième Dialogue Stratégique et Economique Sino-américain, qui s'est achevé hier à Washington. Lors de la réunion, le Vice-premier Ministre chinois Wang Qishan a d'ailleurs peut-être offert une perspective pleine d'espoirs pour l'avenir des relations bilatérales quand il a dit « La Chine et les Etats-Unis ont bien plus d'intérêts communs que de différences ».

« Aussi, les voix de l'internet ne sont-elles qu'un feu de paille, il y a une tendance qui ne saurait être arrêtée, personne ne veut voir des géants comme la Chine et les Etats-Unis entrer en conflit », a dit le Professeur Shen.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle