Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 25.02.2011 08h40
Grandes tendances de développement du secteur énergétique chinois (3)

Nécessité de développer les énergies propres

Toujours selon les calculs de l'Administration nationale de l'énergie, pour réaliser l'objectif selon lequel, d'ici à 2020, à la fois la part de la consommation d'énergie non fossile occuperait 15 % de la consommation totale d'énergie primaire et les émissions de CO2 par unité du PIB seraient réduites de 40 à 45 % par rapport à 2005, il faut absolument garantir 11 % et plus de consommation d'énergie non fossile dans la consommation totale d'énergie primaire en 2015.

Représentant presque le quart de la capacité installée de la production d'électricité de la Chine, c'est l'énergie hydraulique qui contribue le plus à la réalisation de cet objectif. L'année 2010 a marqué le centenaire de l'utilisation de l'hydroélectricité, et la Chine a connu un moment historique : sa capacité hydroélectrique installée a dépassé 200 millions kW.

Au cours des cinq prochaines années, la construction des centrales hydrauliques devrait s'accélérer en Chine. « En 2015, l'hydroélectricité devrait atteindre 250 millions kW, chiffre légèrement inférieur aux prévisions des experts de ce secteur », exprime M. Jiang.

D'après M. Zhang Yunzhou, président de la SGERI (State Grid Energy Research Institute), en 2015, la capacité installée de production d'électricité à partir de diverses énergies atteindra 1,43 milliard kW. Cela nécessitera une augmentation de plus de 400 millions kW durant la période du XIIe Plan quinquennal, dont respectivement 100, 36, 68 et 16 millions kW pour les énergies hydraulique, nucléaire, renouvelables (dont éolienne) et le gaz naturel.

« La puissance installée des centrales nucléaires devrait atteindre 39 millions kW en 2015. Étant donné qu'il y a actuellement 9 millions kW, il devrait donc y avoir une augmentation de 30 millions kW. C'est une évaluation inférieure à celle de la SGERI, mais cela représentera déjà quatre fois la puissance installée des générateurs nucléaires actuels; ce sera plus que partout ailleurs dans le monde », exprime M. Jiang.

En Chine, l'électricité éolienne double annuellement depuis quatre années consécutives, et elle maintiendra un rythme de développement relativement soutenu. Pour la puissance installée des aérogénérateurs, le pays occupe désormais le premier rang au monde, ayant déjà dépassé les États-Unis. D'ailleurs, selon des informations que les fabricants d'équipements éoliens ont diffusées lors de l'Exposition internationale sur l'énergie éolienne, qui a eu lieu en octobre dernier à Beijing, la puissance installée d'aérogénérateurs en Chine dépasserait 300 millions kW en 2020. En comparaison des 35 millions kW de 2010, selon les chiffres de l'Administration nationale de l'énergie, cela veut dire que, dans une décennie, l'électricité éolienne aura augmenté fortement, jusqu'à être multipliée environ par huit.

En plus, avec l'adjudication du droit spécial de production d'électricité à partir du solaire photovoltaïque et du solaire thermique, commencée en 2010 en Chine, la quantité d'électricité produite de cette façon devrait doubler et connaître une forte augmentation pendant le XIIe Plan quinquennal.


[1] [2] [3] [4]

Source: La Chine au présent

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
Hu Jintao et Wen Jiabao ordonnent aux autorités concernées de faire tout leur possible pour assurer la sécurité des Chinois en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence