100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.11.2009 15h25
Un nombre accru de cas de grippe H1N1 alimente la peur en Chine (3)

Des défis majeurs à l'horizon

Le directeur général He approuve M. Tan, insistant pour plus une exécution plus énergique des règles en vue de combattre la pandémie, quelles que soient les parties prenantes, du gouvernement aux établissements d'enseignement, en passant par le public.

"Des contre-mesures et politiques relatives ont été mises en place depuis longtemps, et il ne devra y avoir aucun laisser-aller dans leur exécution", a-t-il dit.

D'après les officiels, les établissements d'enseignement ont toujours été la cible prioritaire des programmes de prévention et d'information.

Début septembre, lors de la rentrée en Chine, le Ministère de la santé et le Ministère de l'éducation ont publié conjointement une note demandant aux institutions scolaires du pays d'éviter les réunions d'étudiants afin d'éviter toute infection collective.

Cela n'a pas empêché, cependant, la très cotée Université d'Aéronautique et d'Astronautique de Beijing d'organiser un exercice d'entraînement militaire en dehors du campus pour ses étudiants de première année.

La quatrième victime qu'a compté la Chine, qui a participé à cet entraînement et qui y a contracté l'infection, en est morte mardi.

Des sources venant de l'Université révèlent que l'établissement avait pris le risque d'enfreindre les règles en organisant un entraînement hors campus dans le but de faire place aux quelques 4 000 participants à la "Challenge Cup", une compétition nationale de science et de technologie.

Cela n'a pas été confirmé par les autorités de l'établissement.

Cet évènement, connu aussi sous le nom de Jeux olympiques scientifiques des étudiants du premier cycle, était organisé cette année par cette université, et y avait débuté mercredi dernier.

Le même jour, le bureau de la santé de Beijing faisait part du décès du jeune étudiant de 18 ans du fait de la grippe H1N1.

"Sans cet entraînement militaire, nous aurions peut-être pu éviter ce décès", a-t-il dit.

Des stocks de fournitures

Le gouvernement a constitué des stocks d'antiviraux, principalement du Tamiflu et des vaccins. Mais il se peut, le virus frappant la Chine avec de plus en plus de virulence, que l'on doive faire face à une pénurie, qui pourrait même être déjà effective, avertissent les experts.

Au mois de juin, des experts révélaient aussi que la Chine ne disposait de Tamiflu que pour environ 0,6% de sa population.

Fort heureusement cependant, certains médicaments traditionnels chinois se sont montés prometteurs pour le traitement du virus, bien que cela ne concerne pas les cas graves.

Depuis la fin septembre, la Chine a procédé à la vaccination contre la grippe H1N1 de 3,8 millions de personnes environ.

Le Ministre de la santé souhaite que 65 millions de personnes soient vaccinées d'ici la fin de l'année et que 100 millions de doses de vaccins soient prêtes d'ici le mois de mars.

Des hôpitaux bondés

Tandis que le programme de vaccination s'étend dans le pays afin de prévenir de nouvelles infections, les hôpitaux du pays s'apprêtent à supporter tout le poids d'un nombre croissant de personnes atteintes par la grippe.

Les autorités ont donné l'ordre aux hôpitaux d'intensifier les efforts afin de renforcer leur capacité des soins médicaux, et en particulier pour les cas graves.

Antérieurement, des fonctionnaires du Ministère de la Santé avaient averti que les personnes résidant dans les régions ouest du pays étaient en danger d'être touchées que leurs compatriotes des régions est, du fait de ressources médicales inadéquates.

Le Ministre de la Santé Chen Zhu a annoncé que le Ministère aiderait à améliorer les capacités de contrôle et de prévention dans les régions ouest, y compris par la formation du personnel médical local et la fourniture de vaccins et médicaments.

Dans les hôpitaux même, des mesures solides devront être prises afin d'empêcher toute infection secondaire, précise la note émanant du Ministère de la Santé.

A Beijing, certains travailleurs médicaux ont été contaminés en traitant des patients atteints de la grippe H1N1, a dit He Xiong.

Plus important encore, "la population devrait elle aussi jouer son rôle dans la prévention de la pandémie", a insisté He Xiong.

Les gens doivent avoir une hygiène de base correcte, et se laver les mains fréquemment doit devenir une habitude, a-t-il dit.

"Nous espérons que cette habitude puisse être une sorte d'héritage en matière de santé laissé par cette pandémie", a-t-il ajouté.


[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Plan de traitement de la grippe A (H1N1) pour les enfants par la médecine traditionnelle
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?
Les importations sont aussi essentielles que les exportations à l'économie chinoise
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?