100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.11.2009 15h25
Un nombre accru de cas de grippe H1N1 alimente la peur en Chine (2)

En savoir plus sur la grippe

A présent, les priorités de circonscription de la grippe par les autorités chinoises incluent aussi l'éducation du public, et en particulier les groupes à haut risque, portant sur les mesures de prévention. Une autre priorité est le traitement rapide des patients, et en particulier ceux qui présentent des symptômes sévères.

Près de 80% des nouvelles contaminations à Beijing sont apparues dans les établissements d'enseignement, disent des responsables du bureau sanitaire local. Et plus de 90% des patients avaient moins de 30 ans.

Des annonces d'information publiques, encourageant la population à de bonnes pratiques en matière d'hygiène, y compris de se laver souvent les mains, sont régulièrement diffusées sur les chaînes de télévision à travers tout le pays, a ajouté M.Tan.

"Ces efforts doivent être intensément poursuivis", a ajouté M.Tan.

L'organisation estimait le 3 novembre que l'épidémie de grippe ne cesserait pas avant que 80% de la population soit infectée. Liang Wannian avait déjà tire la sonnette d'alarme au mois d'août, disant que des dizaines de millions de personnes à travers la Chine pourraient être infectées par le virus, des millions auraient besoin d'une assistance médicale.

"Cela pourrait poser des problèmes aux capacités de soin intensifs chinoises, qui sont limitées, même dans des villes comme Beijing et Shanghai", avertit Zeng Guang, épidémiologiste en chef à la CDC de Chine.

"Nous devons être prêts pour le pire, et nous préparer au mieux", a dit le directeur général He Xiong.

Etre prêts

Toutes les régions de Chine se préparent pour ce défi redoutable : extension des programmes de vaccination, formation du personnel médical, et organisation des fournitures, ce qui comprend aussi traitements antiviraux et autres équipements médicaux comme des respirateurs artificiels.

Depuis l'arrivée sur le continent au mois de mai de ce virus potentiellement mortel, le Conseil d'Etat a tenu plusieurs réunions pour aborder le problème de la pandémie et débloquer 5 milliards de Yuans pour son contrôle et sa prévention.

"A leur maximum, les capacités de traitement de Beijing ne sont en mesure de fournir des soins médicaux de qualité qu'à un tiers des patients, en particulier les cas graves", a dit M. He.

En cas de survenance d'un scénario catastrophe, par exemple si le nombre de cas graves excédait la capacité des hôpitaux, des endroits tels qu'écoles ou hôtels seraient utilisés pour accueillir les malades, a-t-il ajouté.

"Nous ferons tout ce qui est possible pour que cela n'arrive pas", a-t-il dit. "Jusqu'à maintenant, la plupart des personnes infectées n'ont montré que des symptômes modérés".

M. Tan a également exhorté le gouvernement chinois à renforcer les structures médicales, en faisant en sorte qu'elles aient une capacité suffisante pour faire face à une augmentation potentielle du nombre de cas graves, sans pour autant négliger les autres patients non atteints par la grippe H1N1.


[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Plan de traitement de la grippe A (H1N1) pour les enfants par la médecine traditionnelle
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?
Les importations sont aussi essentielles que les exportations à l'économie chinoise
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?