Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Photos
Mise à jour 31.07.2006 15h59
Les hommes chinois assument de nouveaux rôles (3)

Le nombre de maris à temps plein augmente

La tradition chinoise veut que dans les familles, ce soit “les hommes qui gagnent de l'argent et les femmes tiennent le ménage”. Cependant, l'apparition de maris à temps plein est en train d'apporter un changement à ce modèle familial traditionnel.

Les résultats d'une enquête menée à Beijing, Shanghai, Guangzhou et Shenzhen montrent que parmi les cols blancs masculins âgés de 28 à 32 ans, respectivement 22, 73, 34 et 32% acceptent volontiers, pourvu que les conditions soient réunies, de devenir des “maris à temps complet”.

Agé de 32 ans, M. Yang Wenhui a quitté pour cela son emploi dans un magazine. “Mon travail était stable mais présentait peu de possibilités de promotion, a-t-il dit. Mais ma femme est quant à elle une vraie maniaque du travail. Lors de notre mariage, nous avons convenu que dès après la naissance de notre enfant, je démissionnerais pour me consacrer entièrement à la famille et la laisser continuer sa carrière professionnelle. Les tâches sont donc divisées de façon claire entre nous”.

Selon des sociologues, le fait que certains Chinois choisissent de devenir des “maris à temps complet” est dû principalement aux trois raisons suivantes : 1) à cause de leur esprit d'entreprise plus marqué, de leur salaire plus élevé et des perspectives de carrière plus prometteuses, certaines femmes préfèrent confier le soin du ménage à leur mari qui a quant à lui un salaire inférieur et peu d'avenir dans son entreprise. 2) lasses de rester des maîtresses de maison, certaines femmes ont envie de reprendre leur carrière professionnelle et insistent pour qu'un “relais” ait lieu au sein du couple ; n'y pouvant rien, leurs maris ont fini par céder. 3) du fait qu'ils exercent des professions libérales, certains maris restent la plupart du temps à la famille et peuvent ainsi se consacrer en même temps au ménage et à la carrière professionnelle, permettant à leurs épouses de travailler à l'extérieur.

Cependant, sous la pression des concepts traditionnels, certains ménages où la femme travaille tandis que l'homme reste à la maison, se sentent gênés de rendre publique la fonction familiale peu conventionnelle qui leur est attribuée. Cela parce qu'ils ont peur qu'on traite le mari de “bon à rien”, et qu'on se moque de la faiblesse du mari face à la femme.

En tant que “mari à temps complet”, M. Zhou Wei a fini tant bien que mal par s'accoutumer à son nouveau rôle. Cela n'empêche pas qu'on émette, chaque fois que leurs parents et amis se réunissent à l'occasion de jours fériés, des doutes sur la nouvelle structure de leur ménage. Mais Zhou a déclaré : “Je me moque de l'opinion des autres. La meilleure preuve de la réussite d'un couple, c'est son bonheur”.


[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.